Je vais continuer par la deuxième des danses standard par ordre d'apparition sur piste en compétition: le Tango.

 

Les origines:

Le Tango est à l'origine une danse populaire des faubourgs de Buenos Aires en Argentine. Il fut danser pour la première fois à "Barria de Los Renas", dans les ghettos de Buenos Aires. Il fut d'abord connu sous le nom de "Baile con Corte". Les "dandies" de Buenos Aires firent ensuite évoluer le nom de la danse. Ils changèrent d’abord l'appellation "Rythme de Polka" en "Rythme de Habanera", pour choisir enfin le nom de tango.

 

Outre la milonga, une danse argentine, on retrouve donc dans les ancêtres du tango, une danse espagnole, la habanera, mais aussi l'ensemble des danses de société européennes. Malgré la désapprobation de la bourgeoisie argentine à l'égard de cette danse trop sensuelle et provocante, le tango continue à la fin du XIXème siècle d'être dansé par les classes sociales plus modestes ; plusieurs amateurs tentèrent d'introduire cette danse à Paris mais sans succès. Il y avait certains adeptes mais surtout beaucoup d'opposants au tango, notamment les évêques français qui faisaient ressortir le côté sensuel et sexuel de cette danse.

 

La seconde naissance du tango a lieu au début du XXème siècle lorsqu'il parvient enfin à traverser l'Atlantique. Son succès est alors rapide en Europe et notamment à Paris et il obtient la légitimité qui lui manquait en Argentine. Dès lors, son succès ne se démentira jamais. "Européanisé" et standardisé, il entre même dans les danses de compétition. Il s'est peu à peu éloigné des principes de départ qui reposaient notamment sur l'improvisation sur un rythme plutôt lent où les couples évoluent étroitement emboîtés, ce qui conduit les spécialistes à distinguer le tango occidentalisé du tango argentin, plus proche de l'original.

 

Les caractéristiques:

 

Bien que fondée sur des pas de marche naturels, le tango est probablement l'une des danses les plus difficiles à maîtriser. Les figures y sont nombreuses et parfois assez complexes. La danseuse peut être amenée, sur certaines figures, à évoluer à un rythme différent de celui du danseur. C'est donc l'une des danses qui exige le plus de complicité dans le couple. C'est pourquoi la position du couple est légèrement différente de celle des autres danses. Le bras droit du danseur va plus loin dans le dos de la danseuse, de manière à établir un contact franc entre les deux partenaires. Le tango est fondé sur des ruptures de rythme. Sur le pas de base on compte "slow", "slow" (le danseur avance alors le pied gauche puis le pied droit, la danseuse reculant le pied droit, puis le pied gauche), puis "quick", "quick" (on effectue alors des pas très courts, ou sur le côté), puis "lslow" (le danseur avance son pied gauche)... et ainsi de suite : "slow" "quick" "quick" "slow" "slow" "quick" "quick" "slow"...

 

Les musiques:

 

Au moment où elle est apparue et s'est développée, au début du XXème siècle, la musique du tango avait quelques particularités par rapport aux musiques européennes, fondées sur un rythme régulier. La musique, comme la danse, est fondée sur des accélérations et des ralentissements. Le tango se caractérise également par des accents dramatiques et passionnés. Les instruments dominants sont le bandonéon (sorte d'accordéon sud-américain) et le violon. Enfin, très vite, les airs chantés prirent le dessus sur les musiques pures, Carlos Gardel restant sûrement aujourd'hui l'interprète le plus représentatif de l'histoire de cette musique. Les thèmes récurrents sont l'amour et ses déchirements. A l'autre extrême, Piazzola lui donne des accents très classiques dans des compositions purement musicales...