Je vais continuer par la troisième des danses standard par ordre d'apparition sur piste en compétition: la Valse Viennoise.

 

Les origines

 

La valse viennoise tire ses origines de Bavière où elle était appelée «l'allemande». Cette origine fut controversée en 1882 par les parisiens qui défendaient l'origine française de la danse datant selon eux de 1178 et appelée Volta en Provence. La première mélodie de la valse viennoise date de 1770 et fut introduite à Paris en 1775 mais ne fut dansée que quelques années plus tard dans le reste de l'Europe.

Elle fut critiquée au point de vue plastique et moral, entre autres par Mme de Genlis et par Lord Byron en 1813. La controverse continuait au point qu’en 1833 Mme Celbart déclara qu'elle pouvait être dansée par les femmes mariées mais qu'elle "pouvait faire perdre la raison aux jeunes filles".

Au milieu du XXème siècle, l'allemand Paul Krebs a chorégraphié le style de la valse viennoise qui correspond à celui dansé aujourd'hui. La danse a séduit l’Europe mais également les Etats-Unis et a fini par s'imposer assez rapidement comme la danse de société de référence, détrônant la mazurka ou la polka.

La valse se décline en fait en plusieurs danses, qui ont toutes la même racine et la même particularité d'être fondées sur la rotation du couple. La variante dominante fut la valse viennoise au tempo assez rapide, qui dût notamment son succès aux compositeurs autrichiens Strauss, père et fils.

 

Les caractéristiques : valse à droite et valse à gauche

 

On peut danser la valse à droite (le couple danse dans le sens des aiguilles d'une montre) ou la valse à gauche. Le tour à droite est plus facile à pratiquer que le tour à gauche : le danseur guide le couple avec son bassin, mais aussi avec son bras. La majorité des personnes étant droitières, il a été convenu que le danseur enlace la danseuse avec son bras droit dans le dos pour la guider. Dès lors, il est plus facile au danseur de faire pivoter le couple vers la droite dans un mouvement de déroulé. Alors qu'un pivot vers la gauche nécessite un mouvement d'enroulé où les corps des deux danseurs sont un obstacle.

A l'origine de la valse, à Vienne en Autriche, seul le couple Impérial dansait la valse à l'envers, se démarquant ainsi des autres danseurs.

La valse viennoise est une danse à pas rapides, sur un tempo compris entre 110 et 180 battements par minute. Il existe également des versions plus lentes (tempo de 60 à 80), parfois appelées boston.

 

Dans les concours, la valse viennoise obéit actuellement à deux standards :

- le style international : valse toujours dansée en position rapprochée, ce qui limite le nombre de figures. Ce style de danse est beaucoup plus élégant et complexe que le style suivant.

- le style américain : valse beaucoup plus libre, dans laquelle les partenaires peuvent rompre le contact pour effectuer des figures variées.

En valse viennoise, il est important de pivoter d'un tour complet sur 6 temps. C'est indispensable pour avancer en ligne droite et tenir la ligne de danse.

 

Valses : les musiques

 

Le succès de la valse en tant que danse est largement associé à celui de ces compositeurs. Qui ne connaît pas par exemple "Le Beau Danube bleu" de J. Strauss ? La valse viennoise s'est immiscée comme symbole de fête dans de nombreuses œuvres musicales du XIXème siècle. La symphonie fantastique de Berlioz ou La Traviata de Verdi contiennent ainsi des passages de valse. Techniquement, elle se singularise par des phrases de trois temps, dont le premier est accentué. Notons que la valse a donné naissance à de nombreuses variantes, dont notamment la valse anglaise, beaucoup plus lente, ou, à l'autre extrême, la valse française, ou valse musette, plus rapide ("La foule", d'Edith Piaf, par exemple en est une).