Je vais continuer par la quatrième des danses standard par ordre d'apparition sur piste en compétition: le Slow Fox.

 

Les origines

 

Cette danse a de nombreuses variations qui seront ajoutées plus tardivement à la valse anglaise. C'est la danse la plus naturelle avec laquelle les juges peuvent déterminer la technicité d'un couple. A la fin de la première guerre mondiale, le slow fox consistait en : une marche, 3 pas, un pas lent et une sorte de tour. Le slow-fox apparu en France en 1917, lorsque les "boys" américains vinrent combattre les armées du Kaiser Guillaume II aux côtés des Alliés. Aux Etats-Unis, elle était connue depuis quelques années et, comme pour de nombreuses autres danses, elle prit naissance parmi la population noire de Harlem à New York.

 

Ses influences, à l'origine, furent paradoxalement le negro spiritual, le one step et le ragtime. Plus tard, les Blancs prirent la relève et l'allure générale s'assagit alors que les rythmes qui, au départ, étaient assez lents, s'accéléraient. Dans les années 1920, les orchestres jouaient jusqu'à 180 battements par minute et, pour des tempos aussi différents, une seule et unique danse ne suffisait pas. Apparurent ainsi le quick fox-trot (qui devint plus tard le quickstep) et le slow fox-trot.

 

En 1920, Mme Bradly, qui dansait avec un grand danseur de talent dénommé M. Anderson, contribua à l'élaboration de nombreuses figures, notamment le Feather Step et le Changement de direction dont on ne peut se passer de nos jours dans les chorégraphies. Par contre on ne connaissait toujours pas l’Impetus turn (Tour Talon) qui arrivera plus tard grâce à M. Ford. Ce sont les professeurs et danseurs anglais qui ont donc, au fil du temps, enrichi cette danse pour lui donner finalement sa structure actuelle. Les pas les plus importants du slow fox sont "les 3 pas", le "chassé" et surtout "la plume" qui caractérise certainement le plus cette danse. Ce dernier pas ne fit toutefois son apparition qu'au Championnat du monde de danses de salon de 1922 à Londres. Le Slow Fox a connu beaucoup de modifications depuis les années 1920 pour arriver à une danse aux mouvements les plus fluides et les plus doux possibles.

 

Les caractéristiques

 

Pour danser parfaitement le slow fox, il est indispensable de donner à son interprétation une allure toujours mouvante, très fluide, sans temps d'arrêt, en évoluant beaucoup.

 

Le slow-fox est la danse de compétition standard la plus difficile techniquement selon les connaisseurs.

 

Le tempo du slow-fox est de 30 mesures (à 4 temps) par minute.